Dossier sur le bureau ergonomique
Guides pratiques

Dossier sur le bureau ergonomique

Tendinites dues à l’usage prolongé de la souris, conditions musculosquelettiques en tous genres associées à la position assise, troubles oculaires causés par l’écran de l’ordinateur… La liste des douleurs chroniques qui réduisent la productivité des employés et coûtent cher aux employeurs est longue.

La solution est pourtant à votre portée : plutôt que de payer pour les congés maladie, investissez dans un espace de travail ergonomique. Nous faisons le point sur les différents aspects ergonomiques à prendre en compte ainsi que sur les accessoires indispensables au confort et à la bonne santé de vos équipes.

Conseils pour une bonne ergonomie en entreprise

L’ergonomie vise à créer de meilleures conditions de travail pour l’être humain adoptant la même position pendant une période prolongée, que ce soit au bureau ou ailleurs. L’objectif est de prévenir et de soulager les maux résultant du travail et de motiver l’employé en l’encourageant à adopter la bonne posture. Pour cela, il a besoin d’un espace de travail conçu pour limiter les mouvements inutiles, accroître son efficacité et agir sur son moral.

Les principaux aspects de l’ergonomie

Du matériel réglable

L’écran de l’ordinateur doit être le plus réglable possible (par le biais d’un pied rotatif ou d’une attache murale) non seulement en hauteur mais aussi en inclinaison, afin d’éviter les problèmes cervicaux. Une chaise de bureau ergonomique permettra non seulement de régler la hauteur et l’inclinaison du dossier mais aussi les détails comme la hauteur des accoudoirs et du repose-pied.

Le nec plus ultra de l’ergonomie, c’est le bureau assis-debout : facilement réglable en hauteur, il permet à l’usager de passer d’une position à l’autre sans interrompre son travail plus de quelques secondes.

L’importance du soutien

Le soutien lombaire est primordial pour prévenir et limiter les problèmes de dos (encouragez également vos employés à faire des pauses régulières). Choisissez des chaises permettant de régler le niveau de support lombaire en fonction des besoins. Le soutien des poignets, des coudes et des pieds contribue également à adopter une position ergonomique et confortable.

Les accessoires ergonomiques

Le siège

Le principal élément de votre poste de travail est votre chaise de bureau. Encore faut-il bien la choisir. Les chaises ergonomiques sont de plus en plus courantes et perfectionnées et permettent le réglage de la hauteur et de la profondeur de l’assise, des accoudoirs et du support lombaire, et même de l’appuie-tête. L’objectif est de garder le dos droit, en permettant à la colonne vertébrale de conserver ses courbures naturelles.

Les spécialistes vous révèlent les erreurs classiques à éviter :

  1. Ne pas s’asseoir trop bas, l’idéal étant que les hanches soient légèrement plus hautes que les genoux. D’où l’importance de pouvoir régler facilement la hauteur de votre siège, quitte à ajouter un repose-pied réglable.
  2. Ne pas compenser une mauvaise position en s’asseyant trop bas ou au fond du siège, ce qui a tendance à nous faire arrondir ou creuser le dos au mauvais endroit. Pour éviter ce problème, choisissez un dossier souple et adapté à la courbure du dos et complétez avec un support ou coussin lombaire, dont vous choisirez soigneusement la taille et la position.
  3. Bien positionner un support lombaire. Mal utilisé, celui-ci aura à long terme un effet plus négatif que positif et aura tendance à endommager votre dos. Le support doit se situer dans le creux naturel du dos.
  4. Bien positionner ses accoudoirs. Ils doivent être réglables et permettre de relaxer les épaules tout en gardant les coudes pliés à 90 degrés.
  5. Faire en sorte de s’accorder suffisamment de pauses. N’oubliez pas que nous ne sommes pas faits pour rester longtemps dans une même position. Il est conseillé de faire une pause de 45 secondes toutes les 45 minutes : il suffit de se lever et de bouger un peu.

Les sièges assis-debout et les tabourets ergonomiques sont parfois mieux adaptés à votre activité ou à vos difficultés lombaires.

" width=

L’écran

Pour ajuster l’écran, les bras articulés permettent d’ajuster l’angle et la distance de votre écran afin d’améliorer le confort de l’usager (veillez à le positionner au même niveau ou légèrement au-dessous de votre ligne de vision).

Le repose-poignet

La meilleure souris ergonomique est celle qui accompagne un tapis de souris avec repose-poignet, ce qui contribuera à la prévention des tendinites fréquemment causées par un usage prolongé de la souris ou du clavier.

Le repose-pied

Vos pieds doivent reposer fermement au sol – utilisez un repose-pied si nécessaire.

L’éclairage

Ne négligez pas l’éclairage, élément clé du confort visuel, surtout si vous avez tendance à travailler tard ou de nuit. Un plafonnier suffit rarement à fournir la lumière nécessaire, et ne comptez pas non plus sur le rétro-éclairage de votre écran. Un éclairage directionnel, sous la forme d’une lampe de bureau, est indispensable.

Les protections acoustiques

Si le bureau collaboratif en open-space présente de nombreux avantages, il a aussi des inconvénients, notamment en termes de troubles sonores. Selon votre activité, il peut être avantageux d’investir dans des cloisons acoustiques, voire dans des casques anti-bruit.

Les conséquences économiques de l’ergonomie

La mise en place d’équipements ergonomiques ne se fait pas sans frais, ce qui pourra décourager un employeur bien intentionné. Afin de minimiser la charge financière, mieux vaut investir dans du matériel ergonomique dès le début de l’installation. Même si l’on décide d’effectuer quelques modifications par la suite, les spécialistes s’accordent à dire que les frais générés sont rapidement amortis par le gain de productivité et la diminution de l’absentéisme. De plus, l’amélioration immédiate des conditions d’hygiène et de sécurité au travail et la reconnaissance qu’exprimera inévitablement votre personnel.