Guide sur la meilleure position assise
Guides pratiques

Guide sur la meilleure position assise

La société moderne est telle que la plupart d’entre nous passons au moins une partie de notre journée de travail assis à un bureau, dans une position plus ou moins recommandable et qui a tendance à se dégrader au fil de la journée. Un siège de bureau de qualité est de ce fait un prérequis indispensable à notre confort et le meilleur moyen d’éviter les ennuis de santé tels que les problèmes de dos chroniques, les tendinites et autres microtraumatismes professionnels.

Encore faut-il bien le choisir. Notez tout d’abord qu’un siège de bureau remplira mieux sa fonction s’il est adapté au travail ainsi qu’à l’employé. Les kinés précisent que l’objectif est de garder le dos naturellement droit, en permettant à la colonne vertébrale de conserver ses courbures naturelles, et les spécialistes ont repéré quelques erreurs classiques à éviter :

– Ne pas s’asseoir trop bas, l’idéal étant que les hanches soient légèrement plus hautes que les genoux. D’où l’importance de pouvoir régler facilement la hauteur de votre siège, quitte à ajouter un repose-pied réglable.

– Ne pas compenser une mauvaise position en s’asseyant trop bas ou au fond du siège, ce qui a tendance à nous faire arrondir ou creuser le dos au mauvais endroit. Pour éviter ce problème, choisissez un dossier souple et adapté à la courbure du dos et complétez avec un support ou coussin lombaire, dont vous choisirez soigneusement la taille et la position.

– Bien positionner un support lombaire. Mal utilisé, celui-ci aura à long terme un effet plus négatif que positif et aura tendance à endommager votre dos. Le support doit se situer dans le creux naturel du dos.

– Bien positionner ses accoudoirs. Ils doivent être réglables et permettre de relaxer les épaules tout en gardant les coudes pliés à 90 degrés.

– Faire en sorte de s’accorder suffisamment de pauses. N’oubliez pas que nous ne sommes pas faits pour rester longtemps dans une même position. Il est conseillé de faire une pause de 45 secondes toutes les 45 minutes : il suffit de se lever et de bouger un peu.

Les employeurs d’aujourd’hui ont compris qu’ils peuvent tirer des bénéfices immédiats en investissant dans le confort de leurs employés, à commencer par la satisfaction professionnelle de leurs équipes et les congés maladies moins fréquents. C’est la raison pour laquelle, ces dernières années, les chaises ergonomiques sont de plus en plus courantes et perfectionnées, permettant le réglage de la hauteur et de la profondeur de l’assise, des accoudoirs et du support lombaire, et même de l’appuie-tête.