Soyez une Start Up à succès en 2016, avec Stephan
Dossiers

Soyez une Start Up à succès en 2016, avec Stephan

Soyez une Start Up à succès en 2016

Créer sa propre entreprise, devenir patron, voilà ce dont rêvent chaque année de nombreux salariés. Mais c’est aussi une idée qui effraie… Nous avons demandé à Stephan Baart, à son compte depuis peu de temps, comment se lancer.

1. Si vous deviez donner un seul conseil à quelqu’un qui compte créer sa société en 2016, ce serait lequel ?

« Foncez ! ». Si vous y avez déjà pensé, c’est que vous avez des idées. Alors n’attendez pas pour prendre le taureau par les cornes.

2. Les chefs d’entreprise disent souvent que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. Et vous, quelle est la première chose que vous faites en vous levant le matin ?

Je lis mes emails et je consulte ma liste de tâches pour la journée. Je mets la liste à jour en me couchant aussi, mais c’est un choix personnel.

3. Comment faites-vous pour rester motivé, maintenant que vous êtes à votre compte ?

La meilleures des récompenses, ce sont les réflexions des clients qui apprécient mon travail au point de me recommander à d’autres. C’est ce qui me motive et permet à mon entreprise d’avancer.

4. Tout le monde n’est pas forcément de nature organisée. Quels sont vos astuces pour rester concentré sur votre travail ?

Je compte beaucoup sur les outils technologiques. Je suis sans en arrêt en déplacement et je serais vite perdu sans mon smartphone qui contient mon agenda, mes listes de tâches… Je me sers aussi d’utilitaires informatiques pour mieux m’organiser, et je fais en sorte de trier et archiver mes documents papiers et mes emails tous les jours.

5. Quels sont vos appareils et gadgets préférés ?

Je ne pourrais pas me passer de smartphone : un seul appareil pour mes contacts, mes emails, mon agenda, mes listes et même un appareil photo. C’est pratique.

6. Quels est le meilleur moyen d’entretenir de bons rapports avec les clients ?

Pour avoir un bon contact avec les clients, je recommande trois choses :

– Contactez-les régulièrement

– Soyez à l’écoute de leurs besoins

– Répondez rapidement à leurs questions

7. Les réunions sont devenues un élément essentiel de la journée de travail. Comment faites-vous pour que les vôtres restent productives ?

Les réunions font partie de cette relation qu’il faut entretenir avec un client, mais pour éviter de trop s’écarter du sujet, j’amène toujours la liste d’actions de la dernière réunion. Et j’essaie d’en créer une nouvelle à la fin de la réunion, pour que chacun reparte en sachant ce qu’on attend de lui.

8. La gestion de projet, c’est un métier. Vous travaillez surtout en ligne ou hors ligne ?

Je programme tous mes projets en ligne. Cela me permet de modifier chaque point immédiatement, même si je ne suis pas au bureau.

9. Vous êtes aussi bien le directeur général que le secrétaire. Comment répartissez-vous votre temps pour que vos clients n’en souffrent pas ?

Je passe mes journées avec les clients, et je m’occupe de la gestion de l’entreprise pendant les soirées et weekends. Je fais intervenir des prestataires extérieurs pour une grande partie des tâches administratives.

10. L’espace de travail peut être une source de motivation ou de démoralisation. A quoi ressemble votre environnement professionnel idéal ?

Ergonomique. Spacieux. Bien éclairé et organisé. Tous les objets qui se complètent sont rangés ensemble, sur la même étagère. Comme les cartouches d’encre et le papier, par exemple.

11. Quels sont vos objectifs pour 2016 ?

Tous mes objectifs tournent autour de mes clients :

– Satisfaire les clients – c’est le seul moyen de faire évoluer une entreprise

– Apporter de la valeur – que ce soit en leur faisant économiser de l’argent, en améliorant la qualité de leurs prestations ou simplement en les aidant à mieux faire.

– Tenir mes promesses – il est facile de faire des promesses, mais plus difficiles de les tenir.

Staples a interviewé Stephan Baart dans le cadre de sa campagne, Préparez votre réussite en 2016, dont l’objectif est de vous donner les outils qu’il vous faut pour une année triomphale.