Les Pays-Bas connaîtraient-ils les secrets de la réussite en entreprise ?
Dossiers

Les Pays-Bas connaîtraient-ils les secrets de la réussite en entreprise ?

Pour qu’une entreprise connaisse la réussite, il est essentiel d’instaurer et de maintenir un lieu de travail sain et chaleureux. Dans une étude menée récemment, on y découvre que les arrêts maladie sont en perpétuelle augmentation chaque année en France, avec plus de 16 jours d’arrêts par personne en 2014 contre 15,3 jours en 2013. Les raisons principales de ces arrêts ? Mauvaise organisation ou conditions de travail, manque de reconnaissance, ou encore charge de travail trop importante, et manque de soutien managérial sont entre autres pointés du doigt. Cela coûte au monde de l’entreprise entre 45 et 60 milliards d’Euros chaque année.

Si le rôle de l’employeur n’est pas à négliger dans le bien-être de ses salariés, il semblerait qu’une politique nationale ait également un impact certain sur le sujet. D’après l’étude menée en relation avec l’OCDE, les néerlandais seraient les actifs les plus heureux et en meilleure santé d’Europe.

La question se pose : est-ce que la santé d’un pays est à mettre en corrélation avec le bien-être de ses actifs ?

Nous avons compilé des statistiques sur les facteurs clés influant sur la prospérité d’une entreprise et nous avons remarqué une tendance selon laquelle les pays scandinaves ainsi que les Pays-Bas se placent parmi les meilleurs d’Europe en ce qui concerne le bien-être en entreprise.

Qu’est-ce que ces chiffres révèlent sur le monde du business aux Pays-Bas, et comment les pays nordiques prennent-ils soin de leurs salariés ?

Les Néerlandais sont plus productifs

Sur la base de chiffres de l’emploi de chacun des pays européens et leurs PIB respectifs, nous constatons que les Pays-Bas constituent le 5ème pays d’Europe, en matière de productivité, derrière la Norvège, le Luxembourg, l’Irlande et la Belgique. Les trois premiers pays atteignent même 100% de productivité, d’après nos données.

Cependant 3 pays européens sont en dessous des 50% de productivité : l’Estonie, la Hongrie et la Pologne totalisent à eux trois, une moyenne de 43.8%. La France est bien placée dans le classement puisque le pays se trouve en 7ème position avec 92,8% de productivité.

Ils sont en meilleur santé

Les Pays-Bas sont également en tête de peloton lorsqu’on aborde la santé générale, avec l’Irlande, et l’Espagne ainsi que la Norvège et la Suède. La santé est peut-être à mettre en étroite relation avec la productivité, puisque les 3 pays en queue de peloton sont une nouvelle fois, l’Estonie, la Hongrie et la Pologne. Cependant, si la France possède une bonne productivité, la santé est sans doute son point faible. Selon l’étude, la France se place à la 16ème position.

Ils sont davantage satisfaits de leur vie

Les chiffres montrent qu’un salarié productif, et en bonne santé, est très certainement heureux dans son travail, puisque les Pays-Bas sont le 4ème pays le plus heureux d’Europe. La Finlande se retrouve en tête, tout comme le reste des pays scandinaves, tandis que les pays les moins heureux sont le Portugal et la Hongrie. La position de la France n’est pas étonnante puisqu’elle se retrouve 12ème du classement avec 62% de salariés heureux. Une bonne moyenne entre la productivité et la santé.

Ils se sentent en sécurité au travail

Lorsqu’on demande aux salariés de ces pays s’ils pensent être en sécurité au travail, seul le Danemark devance les Pays-Bas, en se considérant tout à fait en sécurité. Malgré ses positions élevées dans les autres champs de l’étude, la Suède se retrouve bizarrement en bas du tableau, avec plus de 40% des suédois se considérant en danger au travail. L’Irlande, l’Italie et le Royaume-Uni viennent tenir compagnie à la Suède en bas du classement.

Ils travaillent moins d’heures

Les chiffres sur la productivité sont d’autant plus étonnants que les néerlandais travaillent en moyenne 30 heures par semaine – de loin le taux de travail le plus bas d’Europe. Le Danemark et la Norvège font également partie du Top 5, prouvant au passage que le modèle scandinave a décidément tout d’une success story en entreprise.

Fait intéressant : deux des trois pays à 100% de productivité ont également un temps de travail hebdomadaire parmi les plus bas d’Europe. Donc, que ce soit par des arrangements horaires ou des heures supplémentaires, le nombre d’heures travaillées a bien un impact sur la prospérité d’un pays, mesurée par le PIB.

On remarque par ailleurs, que la Grèce, la Pologne et la Slovaquie travaillent tous plus de 40h par semaine et pourtant se retrouvent parmi les plus mauvais élèves en matière de productivité.

Chacune des catégories ci-dessus nous montre bien l’importance de la qualité de vie au travail et le savoir-faire scandinave et hollandais en termes de maintien de cette même qualité de vie. De même, si on regarde de plus près les pays en bas de l’échelle, comme la Hongrie ou la Pologne, on peut se demander si le bien-être au travail est une priorité de ces gouvernements.

Les Pays-Bas ont mis à disposition un guide pour les employeurs afin que ces derniers prennent bien soin de leurs employés. Le Dutch Working Conditions Act remplace la politique générale en matière de sécurité et de santé, permettant à chaque entreprise d’instaurer leurs propres règles. Le cadre qui en résulte est mieux adapté à des entreprises spécifiques et donc au bien-être des employés de ces mêmes entreprises.

L’été dernier, le gouvernement néerlandais a lancé une campagne avec l’Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au Travail (EU-OSHA) afin de réduire l’absentéisme au travail – un tiers étant attribué au stress. La campagne « Healthy Workplaces Manage Stress Campaign » a permis aux employés de mettre en évidence les « situations de stress » via les réseaux sociaux et a encouragé un grand débat sur les maladies mentales dues au stress au travail.

L’Euro Health Consumer Index classe les pays européens dans une variété de catégories comme le temps d’attente en moyenne pour un accès aux soins, l’accessibilité à la santé et les droits des patients. En 2014, les Pays-Bas sont en tête tandis que les pays scandinaves ne vont pas plus bas que la 12ème place. Des pays figurants sur cette liste, la Hongrie et la Pologne sont à nouveau les derniers du classement selon l’EHCI. La France quant à elle, est en 11ème position.

En termes de conditions de travail aux Pays-Bas, même les employés en bas de l’échelle sont toujours protégés. En effet, les employés, même au plus bas salaire, voient leurs besoins médicaux et autres sécurités sociales payés par les employeurs. Mais pas seulement, car selon la loi hollandaise, le salaire minimum est révisé tous les 6 mois pour tenir compte de l’inflation, qui elle-même est compensée année après année, par la productivité des salariés.

Le modèle de travail néerlandais est envié par ses voisins européens, et est en passe de voler la vedette au modèle nordique. Avec les employeurs subvenant à la sécurité sociale de ses employés les moins bien payés, ainsi que les différentes mesures généreuses en matière de salaire, la santé et la satisfaction générale, les Pays-Bas font partie des pays européens les plus prospères.