Un tiers des français sont déjà allés au travail avec une maladie infectieuse
Dossiers

Un tiers des français sont déjà allés au travail avec une maladie infectieuse

Bien souvent, à cause de la pression au travail, des employés prennent le risque de propager une maladie infectieuse en venant sur leur lieu de travail.

Ainsi, les employés de bureau mettent en danger leurs collègues et eux-mêmes, en allant travailler. 38% d’entre eux sont déjà venus travailler en sachant qu’ils étaient atteints d’une maladie infectieuse avec un risque de contamination à autrui.

Dans le but de sensibiliser le public sur l’importance de la santé au travail, la chaîne de fourniture de bureau JPG appartenant au groupe Staples, a mené une enquête sur 3000 salariés. Cette étude a pointé du doigt les habitudes non-hygiéniques des travailleurs français.

On y découvre que lamajorité (61%) des employés malades se rendant au bureau, le font car ils « ont trop de travail ». D’autres ont admis qu’ils ne pouvaient tout simplement pas travailler à distance. (28%)

Une hygiène inquiétante

Le lavage des mains devrait être obligatoire dans n’importe quelle entreprise, mais l’étude a mis en évidence qu’un employé sur 20 n’utilise pas de savon après s’être rendu aux toilettes, et un employé sur 100 ne se laverai pas du tout les mains.

Selon les données, les femmes sont moins susceptibles que les hommes de se laver les mains ou d’utiliser du savon, malgré les risques graves posés par ces pratiques peu hygiéniques.

Dangers sur le bureau

De nombreuses personnes (37%) ont pris l’habitude de manger devant leur poste d’ordinateur. L’espace de travail, comprenant ordinateurs et claviers, est alors devenu un véritable nid à bactéries.

Les claviers sont souvent considérés comme étant plus sales qu’une cuvette de toilettes ce qui veut dire que lorsqu’on mange tout en utilisant son clavier, on est exposé à de nombreuses variétés de bactéries. On retrouve notamment les germes suivants :

E.coli

Pseudomonas

Et SARM.

Parmi tous les employés, les femmes sont les premières critiquables car 41% d’entre elles mangent devant leur ordinateur, contre 30% pour les hommes.

Monica Mauri, VP, Le DRH Staples Europe de chez JPG a commenté ces résultats : « Ce que l’on retrouve dans ces recherches est le nombre inquiétant de salariés qui se sentent obligés de se rendre sur leur lieu de travail lorsqu’ils sont malades, chose évidemment totalement déconseillée. Les employeurs doivent faire comprendre à leurs équipes, la nécessité de rester chez soi lorsque l’on est malade, surtout s’il s’agit d’une maladie infectieuse.

Il y a également un véritable effet de mode quant aux habitudes alimentaires des employés. Manger à son bureau favorise la multiplication des germes et des bactéries infectieuses, donc il est recommandé de nettoyer son clavier ainsi que son espace de travail de manière régulière, et les repas doivent être consommés en dehors du bureau, ou dans un espace dédié. »